• M.U.S.E

"On y avait pas pensé"

"On y avait pas pensé" : voilà ce que la présidente de SpaceX, Gwynne Shotwell a l’arrogance de répondre lorsqu’on lui fait remarquer que la mise en orbite des 12000 satellites de la constellation Starlink risque d’anéantir l’astronomie au sol, à cause de la pollution lumineuse engendrée.


Est-il imaginable que SpaceX ait oublié un tel « détail » ?


Jugez par vous même : voici une entreprise aérospatiale qui, en une décennie, a conçu, construit et testé une série de fusées autour d’un concept inédit qui consiste à réutiliser l’étage principal, qui vient se poser en douceur après chaque lancement (tout cela fait d’ailleurs l’objet d’une mise en scène spectaculaire, très largement médiatisée). Elle a également développé une capsule spatiale, capable d’embarquer jusqu’à 7 passagers, dont le premier vol habité à destination de la Station Spatiale Internationale vient d’avoir lieu, ce qui est un tour de force vu le niveau d’exigence en terme de fiabilité des vols habités. Assurément, cette entreprise emploi les plus grands experts en techniques aérospatiales. Par ailleurs, le phénomène de pollution lumineuse par une constellation de satellites est connu depuis 1998, période de mise en service du système de téléphonie par satellites « Iridium », connu pour ses fameux flashs lumineux (voir détails ci dessous).

Alors, « On y avait pas pensé » ?


Bien sûr que si ! Mais Elon Musk fait avant tout ce qu’il veut et il ne s’en cache pas. Voici ce qu’il déclare le 9 mars 2020 : « Grâce à Starlink, mes clients pourront faire tout ce qu’ils veulent, comme moi je fais ce que je veux ». Il n’hésite pas à suggérer que l’astronomie au sol n’a plus d’interêt. En effet, le 27 mai 2019, lorsqu’on lui fait remarquer que Starlink risque de rendre inutilisable les télescopes terrestres, il répond : « Il n'y a qu'à placer les télescopes en orbite ». Il ajoute que fournir internet à des milliards de gens est un « bien supérieur ».


Il est maintenant urgent de protéger la voûte céleste. Et qu’un homme puisse prendre comme terrain de jeu de ses fantasmes mégalomaniaques une planète entière et son environnement spatial, ça, effectivement, on y avait pas pensé.

Pour aller plus loin :

C’est quoi les « flashs Iridium » ? Lorsque les conditions sont réunies, les rayons du soleil peuvent se refléter sur les antennes des satellites de la constellation « Iridium », système de télécommunication par satellites mis en service en 1998. Ceci produit un véritable « flash », prédictible à la seconde prêt.

Peut-on encore en observer ? Non ! Car la nouvelle génération de satellites (Iridium Next) qui a progressivement remplacé l’ancienne en 2018 ne possède pas cette propriété.


Quelques sources : Article La Presse du 12/12/2019 I Article Le Point du 12/05/2020

59 vues

Posts récents

Voir tout

Le patron de SpaceX est-il un hors la loi ?

Non content des mesures sanitaires actuelles, Elon Musk décide de rouvrir son usine Tesla de Californie au mépris des lois en vigueur (qu’il qualifie de « fascistes »), en mettant la police au défi de

© 2020 scomsand I Mentions Légales I

  • Grey Facebook Icon